Portrait robot

Il existe une telle diversité d'acariens qu'un seul site ne saurait être exhaustif en la matière. Nous vous proposons de faire le focus sur ceux que nous sommes le plus à même de rencontrer dans notre quotidien et sous nos latitudes occidentales.

 

Les acariens domestiques 

L'acarien des poussières :

Dermatophagoide pteronyssimus et dermatophagoide farinae ou plus communément dénommés acariens des poussières, sont ceux qui sont le plus fréquents dans les poussières de nos maisons. Si l'allergie à la poussière a été reconnue comme maladie depuis les années 1920, en revanche, il aura fallu attendre les années 1960 pour que soient mis en évidence les acariens et leur responsabilité dans l'allergie. Vingt années plus tard, on a défini que leurs déjections étaient la cause essentielle de l'allergie. Au cours de sa vie, un acarien produit en moyenne l'équivalent de 60 fois son propre poids d'excréments.  Un autre facteur allergène est les restes de leurs corps en décomposition.

Une personne allergique peut être sensible à partir d'une présence supérieure de 2mg d'acariens dans un gramme de poussière. A partir de 10mg  d'acariens par gramme de poussière, une crise d'asthme peut se déclencher.

 acarien des poussières

Renversons une croyance populaire : la propreté n’est pas garante d’une absence d’acariens !

 

Eh oui, même les fées du logis abritent des acariens ! Ils se cachent dans les literies, les rideaux, moquettes, tapis, peluches, canapés….Histoire de vous faire frémir, sachez qu'un petit gramme de poussière peut contenir de 2000 à …..10 000 acariens ! Un matelas ? 2 millions d'individus ! La majorité des acariens se concentre dans les chambres et la cuisine. Pas d'inquiétude pour les personnes vivant en altitude, cet acarien ne survit pas à plus de 1000 mètres.  

Pour continuer dans la série les chiffres qui font froid dans le dos, sous chacun de vos pas se dissimulent pas moins de 4000 acariens.  Tandis que vous dormez paisiblement sur votre matelas, eux passent à table en se délectant des squames cutanées que nous perdons durant notre sommeil. On perd en moyenne entre 0.7 et 1.4 grammes de peau morte par jour et ceci peut nourrir 100 000 acariens. En outre, ils se nourrissent de leurs excréments et ils défèquent environ 20 fois par jour. Une femelle peut pondre en moyenne 300 œufs toutes les 4 semaines. Leur période de reproduction est essentiellement en septembre.  Enfin, c'est dans nos oreillers que le climat leur est le plus propice pour se reproduire ; autant comprendre qu'ils sont nombreux sous nos têtes et que nous les respirons à longueur de nuit. On considère d'ailleurs qu’au bout de 2 ans, les acariens morts représentent pas moins de 10% du poids total de votre oreiller….Non, vous n’êtes pas seul chez vous !

Acarien des poussièresLeur durée de vie est d’une dizaine de jours, mais une femelle fécondée peut aller jusqu'à 70 jours. Elle passera alors le plus clair de son temps à pondre.

En plus de se nourrir de nos débris et de copuler dans nos oreillers, ils se livrent à des batailles acharnées dans nos matelas. En effet, l'acarien des poussières n'est pas le seul présent en ces lieux, il a lui-même un prédateur, Cheyletus qui décapite et dévore ces derniers.

Côté reproduction Dermatophagoide pteronyssimus  pond 20 à 40 œufs, qui laissent éclore les larves 6 jours après la ponte. Quant à Dermatophagoide farinae, la ponte est de 200 à 300 œufs.

Il suffira de 25 jours pour que la larve atteigne le stade adulte. Si d'aventures les conditions ne leur étaient plus favorables, alors ils se mettent en latence, dans l'attente d’un retour convenable.

 

Acariens de stockage :

Ceux-ci sont présents dans les granges, étables, greniers et entrepôts. Mais ils sont également arrivés en zone urbaine, et se trouvent dans les poussières des maisons, ainsi que dans les cages des animaux de compagnie.

Ils consomment farine, grains, flocons de céréales et en milieu urbain, ils se nourrissent comme les acariens des poussières, de nos squames et autres détritus humains et animaux. Dans nos maisons, ils se concentrent dans la cuisine, où ils sont susceptibles de trouver les farines et graines qui sont leur aliment de base. Ils se nourrissent aussi de croquettes pour animaux, voilà pourquoi ils sont responsables d'allergies canines. Dans les cuisines, ils apparaissent lors du stockage de sacs de nourriture ouverts et dans une zone de température de 25 à 30°C avec un haut taux d'humidité (plus de 70% avec un idéal de 80%). Chaleur et humidité sont par ailleurs des facteurs stimulant la présence de champignon, dont les acariens de stockage se nourrissent également. On les trouve aussi sur d'autres aliments, tels que le fromage et le jambon.

Parmi les acariens de stockage, l'un d’entre eux est très utilisé pour l'affinage de fromage : l'acarus siro.

Acariens Acarus siro artisonsL'acarus Siro, ciron ou artison, est une espèce totalement inoffensive. En revanche elle joue un rôle important dans l'affinage de certains fromages comme la mimolette vieille ou le fromage du pays du Velay. On ignore totalement leur fonction dans l'affinage mais ils sont dispersés sur les fromages comme une poudre. Ils transpercent la croûte, lui permettant ainsi de respirer et de parvenir à lui offrir son goût et sa saveur incomparable.  En Auvergne, on dit que Dieu les aurait envoyés sur terre pour satisfaire les gourmets…. A tel point que dans l'ancien temps, certains tartinaient leur pain avec les artisons…. Un petit creux ?

 

L'Aoûtat 

aoûtatThrombicula autumnalis que nous connaissons davantage sous le nom d'aoûtat, est un acarien bien connu. Il agit comme un parasite temporaire. Il est rare en ville, plutôt rencontré dans les parties herbacées. En principe, il s'en prend  aux petits rongeurs et aux chiens, mais il n'est pas rare que l'Homme soit également sa victime. Après la ponte intervenant au printemps ou en été, la larve a besoin de liquides et de cellules tissulaires auxquelles elle mélange sa propre salive pour obtenir l'aliment qu'elle pourra assimiler. Elle attend un hôte et une fois trouvé, elle plante ses redoutables crochets dans la peau de son hôte et répand un acide qui dissout les tissus tranchés. Ensuite, elle déguste tout simplement le mélange de fluides. Au bout de 2 à 10 jours, elle se laisse tomber sur le sol et poursuit sa mue. Elle se transformera en nymphe, puis en adulte et n'aura plus besoin d'un hôte pour se nourrir. A ces stades-là, les aoutats se nourrissent de ce qu'ils trouvent au sol. Les femelles pondront une centaine d'œufs et mourront à l'automne.

 

La tique 

La tique, de son nom scientifique l'Ixode, est l'acarien que le grand public connait le mieux. Par ailleurs il est aussi l'acarien le plus gros ! Ceci dit ce n'est certainement pas à sa taille qu'elle doit sa popularité mais plus probablement à cause de toutes les maladies qu'elle transmet, aussi bien aux animaux qu'aux hommes. Les scientifiques estiment que les tiques sont le second fléau parasitaire au monde après les moustiques. En effet, après 48 heures de présence sur son hôte, le risque de contamination par la tique est avéré.A ce jour, on ne lui connait qu'un prédateur naturel, la musaraigne.

 

Après éclosion, la larve grimpe en haut d'un brin d’herbe, ouvre ses pattes et attend tranquillement qu'un être vivant passe pour s'accrocher à lui. Elle a besoin de sang pour parfaire sa mutation et devenir adulte. Lors de sa première mue, elle multiplie son poids par 200. tiqueIl faut compter huit jours de succion pour que la tique ait la quantité nécessaire à ses besoins. Une fois rassasiée, elle se laisse tomber au sol pour entamer sa digestion et parfaire sa mue. Cette nouvelle nymphe s'enrichit d'une paire de pattes et retourne déjeuner pour plusieurs jours, avant de chuter de nouveau pour terminer sa mutation. Enfin elle sera adulte, son sexe sera défini et elle retournera sur un hôte pour qu'elle puisse se nourrir dans la vue de pondre ses œufs. A ce dernier stade, seules les femelles piquent, les mâles quant à eux, meurent après copulation. Après avoir pondu 3000 à 4000 œufs, la tique se desséchera et mourra.

Une nouvelle espèce de tique arrive sous nos latitudes, l'Argas. Originaire des zones arides de notre globe, avec le réchauffement climatique, elle gagne de plus en plus de terrain et arrive progressivement en Europe. Cette tique attaque les oiseaux, et sa physiologie semble plus résistante que la tique Européenne. Les études ont par ailleurs démontré que celles-ci sont allergènes et apportent avec elles différents virus et bactéries nocifs aussi bien pour les animaux que les humains. Il a été remarqué dans plusieurs cas des réactions provoquant un choc anaphylactique avec hospitalisation en service de réanimation.  Les piqûres surviennent la nuit, plutôt en période estivale et en présence de pigeon à proximité directe.

 

Varroa destructeur 

Cet acarien vivait en parfaite harmonie avec les abeilles asiatiques et a été introduit en Allemagne en 1977, auprès de nos abeilles. Malheureusement les abeilles européennes ne tolèrent pas cet acarien qui provoque chez elles une maladie létale, la varroase. Le varroa destructeur est pondu dans le couvain et s'installe sur le dos des abeilles d'où il lui injecte des toxines qui d'une part affaiblissent l'abeille et d'autre part génèrent un fort stress au sein de la colonie. Il se nourrit de l'hémolymphe des abeilles (équivalent du sang). Il accélère leur vieillissement, limite leur reproduction. Il ne se contente pas d'aspirer l’hémolymphe, mais par ses piqures, il engendre des bactéries, virus, malformations, comme les ailes déformées et autres virus qui tuent les larves. A présent les scientifiques considèrent que le varroa destructeur agit sur le système immunitaire des abeilles.

varroa destructeurActuellement, le varroa est répandu sur l'ensemble de la planète à l'exception de l'Australie. Le monde apicole a pleinement pris conscience du danger que représente l'acarien. Une ruche est amenée à disparaitre en deux ou trois années dès lors qu'il y est présent, car toute ruche infestée est condamnée. Il existe des traitements, pour une meilleure efficacité, il faut mixer les différents procédés. Ceci  afin de ne pas affaiblir davantage la colonie, d'éviter de déclencher des phénomènes de résistance de la part des acariens et enfin de préserver les saveurs et la qualité de la cire. Les scientifiques recherchent des solutions biologiques pour lutter contre le varroa. Ils ont notamment remarqué que la reine n'est jamais infestée, car sa garde élimine automatiquement les acariens. L'idée est alors de créer une nouvelle forme d'abeille plus agressive pour se défendre des varroas. Dans les faits, ils y sont parvenus,  mais l'inconvénient est que cette abeille est très agressive également envers les hommes. Une nouvelle initiative est à '’étude,  par le test d'huiles essentielles. Les premiers résultats semblent affirmer que thym est assez efficace.

 

Demodex 

Les demodex sont des acariens présents sur la peau des mammifères. Ils servent à la régulation du sebum notamment et contribuent à nettoyer notre peau. Ils sont normalement exclusivement présents sur notre visage, voilà pourquoi ils sont familièrement dénommés acariens des cils. Il leur arrive, rarement cependant, de se répandre sur le reste de notre corps. Il a été décompté environ 65 espèces de demodex et seulement deux se retrouvent sur l'Homme. On constate également qu'une espèce de demodex ne colonise pas d'autres espèces hôtes que celle qu'il occupe. demodex

Leur physiologie est très différente des autres acariens, ils sont allongés, en forme de cils et pratiquement totalement transparents. Les nouveau-nés en sont dépourvus, il a été remarqué qu'ils surviennent avec l'âge et leur nombre s'accroît également au fur et à mesure que nous vieillissons. On suppose que cela dépend de deux facteurs : d'une part pour une raison immunitaire, d'autre part en fonction du taux de sébum produit. Rassurez-vous pour la majorité d'entre nous, leur présence reste discrète toute notre vie. Mais parfois, lorsque le système immunitaire connait un chamboulement et perd de sa force, les demodex se reproduisent de manière forte et provoquent des maladies dermatologiques. Elles induisent des démangeaisons, inflammations, et autres troubles divers et variés. Différentes études ont confirmé  que les demodex jouent un rôle dans la rosacée.

L'autre demodex connu est celui du chien. En cas de baisse de son immunité, le demodex canis peut provoquer la mort de son hôte. Il existe un acaricide pour lutter contre ce dernier.

 

Phytopte 

Cet acarien est différent car il ne possède que deux paires de pattes, alors que les autres espèces  en possèdent quatre. Il s'en prend exclusivement aux végétaux, en provocant des formes de gale sur les plantes, les feuilles se dessèchent et les fruits ne murissent pas. Ces cibles favorites sont  les pommiers, poiriers, pruniers, framboisiers, groseilliers, vignes, amandiers, érable et tilleul. En France d'outre-mer, il détériore les agrumes et est présent dans tous les vergers de Guadeloupe. Il confère une coloration particulière à la peau de ces fruits, plus brune chez l'orange,  grise chez le pomelo, argentée chez le citron.

Shampooing moquette - tapis Anti-acariens biologique, MICROSTOP 1L
Shampooing moquette - tapis Anti-acariens biologique, MICROSTOP 1L
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...